Qu’ils s’agissent de vététistes ou de chasseurs, le constat est le même : il y a une recrudescence de pièges et de sabotages en tout genre. Ces pièges sont imaginés pour blesser les hommes mais aussi les animaux. La sécurité doit être assurée pour tous les usagers de la nature. Ce n’est pas négociable.

La FNC et la MBF mettent tout en œuvre, en responsabilité, afin que la cohabitation entre les chasseurs, les vététistes mais aussi les randonneurs, les cavaliers… ne se transforme pas en conflits d’usage. La nature n’est pas à tout le monde mais chacun doit pouvoir y exercer sa passion en toute sécurité et dans le respect des autres.

La FNC et la MBF s’associent pour demander que le dialogue reprenne ses droits entre lesusagers de la nature et leurs représentants. C’est bien l’objet de la convention nationale signée lors du Congrès de la chasse française à Saint-Malo, en mars 2020, entre la FNC et la MBF.

Ces actes de malveillance sont des infractions qu’il faut rendre public, signaler à la gendarmerie afin de les faire condamner par la justice.

Depuis la signature de notre convention nationale MBF-FNC, nous avons bien travaillé ensemble notamment sur l’un de nos objectifs communs, la sécurité. Nous prenons très au sérieux la problématique des pièges car elle impacte tous les utilisateurs des sentiers (cavaliers, randonneurs, VTTistes, chasseurs., etc.) en s’attaquant à l’intégrité physique des personnes et des animaux ».
Raymond Cheminal, Président de la Mountain Bike Foundation

Deux conventions de partenariats ont été signées le 5 mars 2020 lors du Congrès de la FNC avec la Moutain Bikers Foundation et la Fédération Française de Cyclotourisme.
On n’est pas obligé d’aimer la chasse ou de faire du VTT pour respecter la nature et tous ceux qui la pratiquent de manière légale. Je ne peux accepter que nos espaces naturels deviennent des zones d’insécurité pour tous ces usagers car quelques individus extrémistes règlent leur compte de la manière la plus abjecte qui soit. Je condamne avec fermeté ces pratiques d’un autre âge et j’appelle à l’apaisement.
Willy Schraen, Président de la Fédération Nationale des Chasseurs
Découvrez aussi