Avec plus de 5 millions de porteurs de permis dont 1,1 million de pratiquants et 500 000 bénévoles, la chasse se positionne comme la 3ème activité de loisirs des français, représentée et défendue par la Fédération Nationale des Chasseurs, son réseau régional et départemental. Une pratique millénaire qui se distingue par son rôle en faveur de la biodiversité.

Le réseau le plus étendu de France

Le réseau cynégétique national se structure autour de :

  • La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC)
  • Les 13 Fédérations Régionales des Chasseurs (FRC)
  • Les 94 Fédérations Départementales des Chasseurs (FDC) = 89 FDC + 1 Fédération Interdépartementale des Chasseurs (Paris, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val d’Oise) + 4 fédérations en Outre-Mer (Guadeloupe, Martinique, Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon)

Chacune de ces entités sont des associations Loi 1901 et ont une mission de service public en matière de gestion de la faune sauvage et de ses habitats.

Avec près de 70 000 associations de chasse soit en moyenne 2 par commune, 250 000 élus (Présidents et Administrateurs des structures), 1500 collaborateurs, la chasse constitue le réseau le plus étendu de France. Il gère plus de 10 millions d’hectares et de 500 000 bénévoles chasseurs et non-chasseurs qui s’impliquent dans la gestion du gibier et des milieux naturels.

Ce maillage et ancrage territorial fait de la chasse le réseau le plus actif de France, au plus proche du terrain et de ses problématiques environnementales.

C’est la Loi Chasse du 26 Juillet 2000 qui a consacré dans les textes juridiques relatifs au droit de l’environnement les actuelles structures cynégétiques.

La Fédération Nationale des chasseurs

Instance représentative de tous les territoires, elle est chargée d’assurer la promotion et la défense de la chasse ainsi que la représentation des intérêts cynégétiques au niveau national. Interlocuteur de référence auprès du gouvernement et des pouvoirs publics, la FNC est consultée par le ministre chargé de la chasse sur la mise en valeur du patrimoine cynégétique, la protection de la faune sauvage & de ses habitats ainsi que les conditions de l’exercice de la chasse.

Rapport moral et d'activité FNC

Son expérience dans le domaine de la protection de la nature, ses connaissances en la matière (techniques, juridiques, scientifiques…) et son savoir-faire lui valent en mars 2011 d’être agréée au niveau national au titre d’association de protection de l’environnement par arrêté du Ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement. A ce titre, elle représente une force de proposition et de concertation reconnue par les pouvoirs publics et siège au sein d’instances consultatives. En ce sens, elle est membre de plusieurs organisations publiques représentatives des intérêts cynégétiques et environnementaux en France.

Depuis 2013, elle bénéficie de l’habilitation du Ministère de la Transition écologique et solidaire pour prendre part au débat sur l’environnement se déroulant dans le cadre des instances consultatives nationales ayant vocation à examiner les politiques d’environnement et de développement durable, comme par exemple le Conseil National de la Transition Écologique (CNTE).

Bilan et compte de résultats FNC

Le réseau fédéral

  • 70 000

    associations de chasse qui gèrent plus de 10 millions d'hectares

  • 13

    fédérations
    régionales

  • 94

    fédérations départementales

  • 500 000

    bénévoles

  • 1 500

    salariés

  • 2,9

    milliards d'euros d'apport de la chasse à la nature

Fédérations Régionales des Chasseurs : vers une logique de projets

Les 13 Fédérations Régionales des Chasseurs regroupent l’ensemble des Fédérations Départementales et Interdépartementales des Chasseurs de la région administrative et assurent leur représentation auprès des instances régionales. Elles défendent les intérêts de la chasse et mènent des actions d’information sur la pratique de la chasse au niveau régional. Orientées vers une logique de projets, elles montent des programmes d’actions en faveur de la biodiversité sur les territoires.

Une FRC peut recevoir l’agrément du Ministère de l’Écologie comme association de protection de l’environnement comme elle peut être habilitée à prendre part au débat régional sur l’environnement.

Nous sommes convaincus que c’est notre expérience de terrain qui fait la différence et qui fait de nous, les mieux placés pour aider les collectivités territoriales à préserver la biodiversité.
Willy Schraen, président de la FNC

Fédérations Départementales des Chasseurs : des acteurs du territoire rural

L’ancrage territorial, qui est la marque de la Fédération des Chasseurs de chaque département, la conduit naturellement à prendre en compte les enjeux environnementaux et socio-économiques d’un territoire. Son savoir-faire pratique, issu de la longue expérience de ses responsables impliqués dans le développement durable du monde rural, est aujourd’hui reconnu. Il n’est pas rare que les fédérations départementales travaillent en liaison avec d’autres acteurs ruraux tels que la Chambre d’Agriculture, les Conservatoires d’Espaces Naturels

La nouvelle loi chasse du 24 juillet 2019 étend le rôle des fédérations départementales car elles ont prouvé leurs compétences. Au travers du transfert des missions de gestion des plans de chasse et des Associations Communales de Chasse Agréées (ACCA) vers les fédérations des chasseurs, l’État reconnait que les chasseurs agissent au plus près des territoires, en faveur de la biodiversité. En mettant l’accent sur la responsabilité, la découverte, la connaissance, l’étude, la protection, l’observation, la sécurité et la passion, ces mesures assoient leur légitimité en faisant de nous des acteurs incontournables de la préservation de la nature.

Enfin, elles sont l’un des maillons essentiels d’un des plus grands réseaux associatifs français qui mobilise 1 500 collaborateurs, dont des ingénieurs et des techniciens de haute qualification. Ces femmes et ces hommes collectent et analysent des données précieuses sur les espèces de la faune sauvage, leurs évolutions et sur les divers habitats d’un territoire. Les études réalisées font également appel à l’expérience de grands établissements scientifiques, tel que le CNRS.


Découvrez aussi