L’examen est noté sur 31 points, le candidat est reçu s’il obtient au moins 25 points

L’examen du permis de chasser est organisé par l’Office Français de la Biodiversité (OFB) en collaboration avec les Fédérations Départementales des Chasseurs. L’épreuve se déroule sur une seule journée et comprend des exercices pratiques suivis de questions théoriques. L’examen est noté sur 31 points, le candidat est reçu s’il obtient un minimum de 25 points, à condition de ne commettre aucune faute éliminatoire aux exercices pratiques ou aux questions théoriques.
Les connaissances sont centrées sur la sécurité et la maîtrise de l’arme par le futur chasseur.

forêt

Les exercices pratiques

Le candidat effectue le parcours avec une arme à canon lisse. Au 3è atelier, il pourra choisir une arme à canons basculants ou semi-automatique, avec laquelle il est évalué lors de l’exercice pratique. L’examen comporte quatre ateliers :

Atelier 1 :
Évolution sur un parcours de chasse simulé avec tir à blanc

Le candidat est amené à franchir une clôture et/ou un fossé, arme en main, en respectant les règles de sécurité. Il doit également tirer ou s’abstenir de tirer lors du départ de plateaux d’argile propulsés de façon aléatoire soit sur une trajectoire ne présentant aucun danger, soit vers un véhicule, une haie, une maison, une silhouette humaine symbolisée par un mannequin.

Atelier 2 :
Transport d’une arme dans un véhicule

Le candidat doit savoir disposer, dans un étui long ou un étui court selon le type d’arme, une arme à canons basculants ou semi-automatique, pour un déplacement fictif en voiture.

Atelier 3 :
Épreuve de tir à l’arme à canons basculants ou semi-automatique avec cartouches à grenaille sur plateaux d’argile

6 plateaux d’argile sont propulsés d’une fosse derrière laquelle le candidat est posté avec une arme à canons basculants ou semi-automatique selon le choix du candidat. L’un au moins d’entre ces plateaux est propulsé en direction d’une silhouette humaine pivotante se dressant face au candidat avant le tir. Un au moins d’entre ces plateaux est de couleur rouge et symbolise un spécimen d’espèce d’oiseau protégée dont la destruction est interdite ou d’espèce dont la chasse n’est pas autorisée. Le tir sur l’un des plateaux propulsés en direction de la silhouette humaine ou de couleur rouge est éliminatoire.

Atelier 4 :
Épreuve de tir à l’arme à canon rayé sur sanglier courant pour un tireur posté en battue.

Le candidat est placé dans la situation d’un chasseur posté en battue et doit connaître les différentes phases de l’organisation de ce type de chasse. Il effectue ensuite un exercice de manipulation de la carabine comportant un démontage et un montage de la culasse et un chargement-déchargement de l’arme. Il doit tirer à deux reprises sur une cible mobile symbolisant un sanglier quittant la traque, en respectant les règles de sécurité.
La transgression d’une règle de sécurité est éliminatoire.

Ces quatre ateliers sont notés sur un total de 21 points, répartis comme suit :

  • Atelier 1 : 7 points, dont un point de comportement général.
  • Atelier 2 : 1 point
  • Atelier 3 : 7 points, dont un point de comportement général.
  • Atelier 4 : 6 points, dont un point de comportement général.

Le point de comportement général attribué à la fin des ateliers 1, 2 et 4 est acquis si le candidat a fait preuve, au cours de l’exercice, d’une rigueur constante dans l’exécution des procédures de sécurité et de manipulation des armes, de vigilance et de respect de l’environnement de l’exercice concerné. Tout comportement dangereux au cours des 4 ateliers est immédiatement éliminatoire et interrompt l’examen.

L’adaptation du parcours d’examen aux personnes en situation de handicap

Les exercices pratiques de l’examen du permis de chasser sont adaptés pour les personnes présentant un handicap compatible avec la pratique de la chasse.

jachère fleurie

Les questions théoriques

Après le déroulement des 4 ateliers pratiques, et si aucune faute éliminatoire n’a été commise, le candidat passera aux questions théoriques.

Déroulé de l’examen :

Parmi l’ensemble des questions que le candidat doit connaître à l’issue de la formation réalisée par les Fédérations des Chasseurs, les dix questions de l’examen sont équitablement réparties entre les différents thèmes qui sont :

  • Connaissance de la Faune Sauvage et de ses habitats
  • Connaissance de la Chasse
  • Lois et règlements concernant la police de la chasse et la protection de la nature
  • Emploi des armes et des munitions.

Cet exercice est noté sur 10 points à raison d’un point par question. Ces 10 questions comportent toujours une question éliminatoire qui porte sur la sécurité. En cas de faute sur la question éliminatoire, l’ensemble de l’examen est invalidé. Le candidat devra alors se réinscrire et repasser la totalité de l’épreuve (exercices pratiques et questions théoriques).

Pour réviser les questions théoriques de l’examen, le manuel L’examen du permis de chasser réalisé par la Fédération Nationale des Chasseurs et l’Office Français de la Biodiversité (OFB) comporte toutes les questions et réponses de l’examen officiel. Les questions éliminatoires sont spécialement distinguées. Il présente, en outre, toutes les notions utiles au futur chasseur.

Vous pouvez vous le procurer :

  •    auprès de la Fédération Départementale des Chasseurs réalisant votre formation
  •     en librairie ou sur les sites de vente en ligne
  •     aux Éditions Hachette Pratique

La Fédération Nationale des Chasseurs et l’OFB mettent gratuitement à votre disposition un service en ligne de préparation aux questions théoriques de l’examen du permis de chasser :

champs colza

Inscription à l’examen

Comment s'inscrire ?

Les sessions d’examen ont lieu toute l'année.

L’examen du permis de chasser est ouvert sans condition de résidence ou de nationalité.

Les sessions d’examen ont lieu toute l’année. Il faut avoir 15 ans (révolus) le jour du passage des épreuves.

L’inscription à l’examen se fait en même temps que l’inscription aux formations obligatoires théoriques et pratiques de préparation organisées par les fédérations départementales des chasseurs. Les mineurs doivent avoir l’accord de leur représentant légal pour s’inscrire.

Nota : le suivi des formations peut se faire dès l’âge de 14 ans et demi.

Une adresse mail ainsi qu’un numéro de portable doivent être obligatoirement saisis ce qui  vous permet de recevoir votre convocation par SMS et des notifications pour vous informer du traitement de votre dossier.

Sur la page d’accueil, cliquez sur « Inscription à l’examen » et saisissez les informations demandées. Vous devez ensuite payer :

  • en ligne par CB ou virement, les droits d’inscription à l’examen (31 € mineurs de plus de 16 ans / 46 € majeurs) à régler à l’OFB.
  • par chèque ou en ligne par CB ou virement, les frais de formation à régler à la fédération départementale des chasseurs.

Attention : cette saisie en ligne et ce paiement ne finalisent pas votre demande.

Vous recevrez sous un lien de téléchargement, un CERFA 113945*06 (formulaire officiel) pré-rempli ainsi qu’un certificat médical pré-rempli à faire dater, signer et tamponner par un médecin après une la visite obligatoire (entre la date figurant sur le CERFA et celle du certificat médical, il ne doit pas s’être écoulé plus de 2 mois).

Le CERFA dûment complété et les pièces jointes doivent être envoyés à la fédération départementale des chasseurs, SOUS FORMAT PAPIER UNIQUEMENT, par voie postale.

Est nulle de plein droit toute inscription à l’examen fondée sur une fausse déclaration.

La convocation à l'examen

A réception de votre dossier complet, vous recevrez une convocation par SMS

A réception de votre dossier complet, vous recevrez une convocation par SMS envoyée par l’OFB. La convocation précisera le lieu, la date et l’heure de l’examen.

Vous devez vous présenter, muni de votre convocation et d’une pièce d’identité avec photographie (carte nationale d’identité, passeport). Ces pièces sont vérifiées par l’Inspecteur du permis de chasser (IPC) avant l’examen.

A l'issue de l'examen

Vous avez réussi votre examen :

L’inspecteur du permis de chasser vous remet immédiatement un certificat provisoire valant permis de chasser.

Vous avez échoué à votre examen :

Vous devez vous réinscrire obligatoirement en ligne mais seules les pièces nécessaires à une réinscription vous seront demandées (CERFA signé, paiement) ainsi qu’éventuellement les pièces périmées.

Est nul de plein droit tout permis de chasser délivré sur une fausse déclaration. Les peines prévues par l'article 441-6 du code pénal sont de 2 ans de prison et 30.000 € d'amende.

Si vous ne vous présentez pas à l'examen

Si vous ne vous êtes pas présenté à l’examen, vous devez vous réinscrire, sauf dans les cas de force majeure (voir ci-dessous).

La réinscription se fait obligatoirement en ligne mais seules les pièces nécessaires à une réinscription vous seront demandées (CERFA signé, paiement) ainsi qu’éventuellement les pièces périmées.

Empêchement de passer l’examen : les cas de force majeure

En cas de force majeure dûment justifiée, vous serez reconvoqué sans être obligé de payer le droit d’inscription.

La demande de report de convocation aux épreuves de l’examen doit être faite par écrit et accompagnée des justificatifs adéquats. Pour plus de détails, voir avec votre Fédération Départementale des Chasseurs.

Les cas de force majeure, sur justificatif, sont les suivants :

  • Convocation à un examen scolaire, universitaire, examen du permis de conduire…
  • Convocation à un examen blanc concernant les mêmes épreuves
  • Pour les candidats en apprentissage, convocation sur la semaine obligatoire d’enseignement au C.F.A.
  • Hospitalisation (candidat, conjoint, enfant)
  • Maladie
  • Accident avant l’examen, accident de trajet
  • Obligations professionnelles
  • Jour d’embauche / entretien d’embauche
  • Stage ou formation obligatoire de pré embauche
  • Déplacements professionnels
  • Professions particulières (marins, militaires, médecins de garde, etc).

Le titre permanent

Le titre permanent du permis de chasser est un document viager, valable à vie. Il est établi par l’Office Français de la Biodiversité, sur un document sécurisé au format d’une carte bancaire et comporte un numéro d’identifiant unique.

  • Les titres permanents du permis de chasser délivrés avant le 1er septembre 2009 prennent la forme d’un permis dit « vert », établi par la Préfecture ou Sous-Préfecture du département
  • A partir du 1er septembre 2009, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) a été chargé de la délivrance des permis de chasser
  • Depuis le 1er Janvier 2020, le titre permanent du permis de chasser est établi par l’Office Français de la Biodiversité (OFB).

Ces 3 éditions de permis sont valables et aucune ne « remplace l’autre ». Vous serez donc parfaitement en règle pour pouvoir chasser, que vous déteniez un « permis vert » établi par une Préfecture ou un permis établi par l’ONCFS ou l’OFB. Toutefois, si vous le souhaitez, vous pouvez faire une demande de transformation de votre permis « permis vert » en permis sécurisé, ceci par le biais d’une demande de duplicata.


Découvrez aussi