2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’État dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

CORRIBIOR : des corridors pour la biodiversité

Projet régional, conduit et animé par les Fédérations des Chasseurs et les Opérateurs de l’Arbre et de la Haie Champêtre, mis en œuvre sur 5 territoires de projet sélectionnés pour leurs enjeux en matière de restauration de la Trame Verte et Bleue : : le Lauragais (Haute-Garonne), la Lomagne Gersoise (Gers), la Vallée du Lot (Lot), le Plateau Cordais (Tarn) et la Vallée et les terrasses de Garonne (Tarn-et-Garonne).

Le projet CORRIBIOR se base sur une démarche participative de diagnostic permettant de faire émerger les actions à mettre en œuvre pour restaurer la TVB. Il repose sur un accompagnement fort auprès des collectivités, des agriculteurs et des citoyens pour la prise en compte de la Trame Verte et Bleue. Diagnostic de territoire, réunions d’information, rencontres terrain thématiques, démonstrations de pratiques, balades biodiversité, conseil individualisé, suivis faunistique, chantiers participatifs, groupes de travail communaux, … Toutes ces actions permettent d’informer et sensibiliser les acteurs, et d’engager avec eux des actions d’amélioration de la trame verte et bleue de leur territoire.

En 2020, sur ces 91 communes, ce sont ainsi 10 km de haies qui ont été plantées, 55 ha d’espaces enherbés gérés tardivement, 40 ha de couverts diversifiés semés (mellifères, bordures de champs, mélange céréalier, …) et 170 ha de couverts d’interculture implantés sans travail du sol.

Ce projet est soutenu par la Région Occitanie, l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Office Français de la Biodiversité et la FNC.

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité