La fondation nationale des chasseurs et celle de la pêche ont racheté une ancienne carrière composée de 20 hectares en eau et de 13 hectares de berges cultivées et pâturées en agriculture biologique. Cette acquisition a bénéficié du soutien financier du Conseil Régional d’Occitanie, du Conseil départemental du Tarn, de la Communauté de Communes du pays du Lautrécois et du Pays de l’Agout et de la commune de Serviès. Une belle unanimité autour de ce futur réservoir de biodiversité. Cette opération démontre l’action concrète des chasseurs et des pêcheurs dans la préservation de la biodiversité et de ses habitats naturels. Elle démontre que le monde de la chasse et celui de la pêche savent agir main dans la main pour la maîtrise foncière alors que la pression est de plus en plus forte et les coûts de plus en plus élevés.

Cette opération démontre l’action concrète des chasseurs et des pêcheurs dans la préservation de la biodiversité

La fondation nationale des chasseurs et celle de la pêche ont racheté une ancienne carrière composée de 20 hectares en eau et de 13 hectares de berges cultivées et pâturées en agriculture biologique. Cette acquisition a bénéficié du soutien financier du Conseil Régional d’Occitanie, du Conseil départemental du Tarn, de la Communauté de Communes du pays du Lautrécois et du Pays de l’Agout et de la commune de Serviès. Une belle unanimité autour de ce futur réservoir de biodiversité. Cette opération démontre l’action concrète des chasseurs et des pêcheurs dans la préservation de la biodiversité et de ses habitats naturels. Elle démontre que le monde de la chasse et celui de la pêche savent agir main dans la main pour la maîtrise foncière alors que la pression est de plus en plus forte et les coûts de plus en plus élevés.

Il s’agit de la 588ème acquisition pour la Fondation des chasseurs, née en 1983, et la 10ème pour la toute jeune Fondation des pêcheurs, née en 2016.

La gestion du site sera orchestrée à l’échelle du site par les Fédérations départementales des chasseurs et de la pêche et de la protection du milieu aquatique du Tarn. Elle mobilisera des associations telles le conservatoire botanique.

Cette acquisition démontre que le monde de la chasse et celui de la pêche peuvent se retrouver sur des projets communs.
François Le Sager, Président de la Fondation de la pêche