Il était le Président des chasses traditionnelles européennes, après avoir dirigé la FACE et la Fédération Italienne des Chasseurs. Grand avocat mondialement reconnu, il a toujours donné de son temps pour la défense bénévole de la chasse. Passionné par les migrateurs, il menait toujours à son âge un combat sans merci aux destructeurs de nos passions et de nos traditions.

Nous nous étions téléphonés au mois de janvier, et je lui avais promis que je viendrai le voir au printemps, pour discuter avec lui de la nouvelle impulsion dans la défense de la chasse européenne qu’il voulait qu’on démarre ensemble. Fin connaisseur de l’Europe politique et de ses travers anti-ruraux, il nous manquera beaucoup dans les conseils avisés qu’il savait prodiguer à bon escient. Je suis terriblement attristé par son départ brutal, et j’ai beaucoup de regret de ne pas pouvoir aller lui rendre un dernier hommage qu’il aurait tant mérité. Je présente à sa famille et à ses proches les plus sincères condoléances de la chasse française.