Si la campagne ne sera jamais la ville, force est de constater que les territoires ruraux sont entrés depuis quelques années en déliquescence… Dans ce contexte, Willy Schraen a mis au débat une proposition de partenariat avec les mairies intéressées. Les agents de développent formés et assermentés qui sont employés par les fédérations de chasseurs, pourraient se voir attribuer de nouvelle missions de surveillance sur ces territoires.

Les agents de développement sont de véritables sentinelles de la ruralité.

Les élus le constatent : la fracture idéologique et territoriale s’installe de plus en plus durablement alors même que les Français expriment un désir croissant de ruralité. Les zones rurales ne font plus exception aux incivilités en tout genre. Dans ce contexte, Willy Schraen, le président de la FNC, a mis au débat une proposition pour aider à la surveillance et la sécurité des territoires ruraux. Dans le cadre du salon des maires qui se tient à Paris du 16 au 18 novembre, la FNC met à l’honneur les agents de développement. Au nombre de 300, ils sont assermentés et employés par une trentaine de Fédérations départementales des chasseurs. Ils sont de  « véritables sentinelles de la ruralité ».

La chasse Française peut logiquement proposer, par l’intermédiaire de ces agents de développement, une offre de partenariat pour les communes, selon des modalités à définir. Ces agents de développement se verraient attribuer des missions plus larges pour s’occuper des dépôts d’ordure illégaux, de la divagation des animaux domestiques, des problèmes liés à la présence de véhicules motorisés dans la forêt à des endroits sensibles, etc. Il s’agirait de dresser des procès-verbaux et de constater des flagrants délits.

Cette ruralité libre, heureuse et respectée, il faut continuer à la construire ensemble avec tous les acteurs ruraux.

L’objectif de cette mission encadrée par une convention serait d’intensifier les collaborations entre les communes et les Fédérations des chasseurs, sous le contrôle de l’État et des maires.

Cette ruralité libre, heureuse et respectée, il faut continuer à la construire ensemble avec tous les acteurs ruraux, au service des habitants de ces territoires. A ce titre, les compétences des collaborateurs des 94 fédérations départementales de chasseurs peuvent s’additionner à celles des communes et des maires dans l’exercice de leurs nombreuses responsabilités, pour un partenariat « gagnant-gagnant ».

Découvrez aussi