Cette nouvelle déconvenue traduit une application abusive du principe de précaution et ne tient pas compte des nombreuses actions menées par les chasseurs en faveur des habitats des espèces concernées. La décision du Préfet des Hautes-Alpes, contestée par la LPO PACA, était pourtant fondée sur les indices de reproduction favorables de l’Observatoire des Galliformes de Montagne.

Cette décision de suspendre pour cette saison la chasse du tétras-lyre et du lagopède alpin dans les Hautes-Alpes révèle surtout la stratégie de la chaise vide de l’administration sur les dossiers chasse orchestrée par le ministère de la Transition écologique. En effet, logiquement interrogé dans le cadre de ces contentieux, il n’a pas joué pas son rôle. L’administration n’est même pas venue défendre son arrêté devant le Tribunal, privant ainsi la fédération des chasseurs de toute possibilité d’intervention en défense.