Par contre, cette initiative parlementaire reprend l’intégralité des arguments des lobbies anti chasse et anti viande, laissant à penser qu’ils ont été largement consultés avant la rédaction de ce texte choquant et profondément anti rural, comme si les ruraux étaient des citoyens de seconde zone. Au regard de cela, le Président Willy Schraen ne pouvait être présent.