Dénombrements d’espèces sédentaires et migratrices

Depuis plus de 30 ans, les Fédérations Départementales des Chasseurs ont mis en place un « monitoring », faisant appel à différentes techniques de recensements spécifiques, qui est nécessaire pour appréhender la dynamique des populations, anticiper les grandes évolutions et parfaire les connaissances sur les espèces afin de répondre aux problématiques tel que  le changement climatique. Pour cela les FDC effectuent de nombreux suivis sur la faune sauvage permettant d’obtenir des données sur l’abondance des populations, le succès de la reproduction, l’état de santé, l’évolution des prédateurs, la migration de certaines espèces. Il s’agit de comptages basés sur des protocoles scientifiques validés par l’Office Français de la Biodiversité, le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN, pour le protocole Centre de recherches sur la biologie des populations d’oiseaux CRBPO) et l’Institut Scientifique Nord-Est Atlantique (ISNEA). De nombreux bénévoles participent à ces comptages en collaboration avec les Fédérations des Chasseurs.

Ce projet régional a pour objectif d’obtenir des connaissances sur les espèces afin d’en assurer une gestion durable et également à obtenir des données afin d’alimenter une future base de données naturaliste nationale. Les données capitalisées à grande échelle permettent ainsi de dégager des pistes pour assurer une meilleure gestion des espèces, et ce quel que soit leur statut, mais également des espaces.

En région Bourgogne-Franche-Comté les Fédérations Départementale de Côte d’Or, de la Nièvre, de Haute-Saône, de Saône et Loire et de l’Yonne participent à ce projet dans le cadre du dispositif de l’écocontribution financé par l’Office Français de la biodiversité. Les autres fédérations de la région assurent également ces missions en dehors du cadre de ce dispositif.

Ces suivis sont réalisés sur le Lièvre d’Europe, le Renard roux, le Chevreuil, le Faisan commun, la Perdrix grise, les Anatidés (canards), la Bécasse des bois, la Bécassine des Marais, la Bécassine sourde, la caille des blés et le Cerf Elaphe. Les quotas de prélèvements pour chaque espèce sont adaptés en fonction du résultat de ces suivis.

En région Bourgogne-Franche-Comté, en 2020/2021, ces suivis ont été réalisés sur plus de 1023 communes pour une surface expertisée de 417.42 ha et une distance de 8 603 kilomètres parcourus. Également, environ 534 bénévoles ont été mobilisés pour les suivis.

Pour l’année 2021/2022, ces suivis sont réalisés sur plus de 731 communes pour une surface de 528 828 ha et  une distance parcourue de 9164.20 kilomètres. Également, environ 600 bénévoles ont été mobilisés.