Etude de faisabilité de la constitution d’un réseau de territoires privés de faune sauvage et de biodiversité

Le projet vise à réaliser une étude de faisabilité de la mise en place d’un réseau de territoires privés en faveur de la faune sauvage et de la biodiversité. Cette phase de test doit permettre d’évaluer le potentiel et l’intérêt de ce dispositif (nombre de propriétaires intéressés, superficies engagées, types de milieux concernés, possibilités d’actions, niveaux d’engagements possibles des propriétaires, possibilités de pérennisation et valorisation des actions) et proposer une démarche efficace permettant son déploiement à plus large échelle (département voire au-delà).

Pour cette première année, des premiers diagnostics écologiques de propriétés privées sont prévus (environ une vingtaine), au sein d’un maximum de milieux : jardins, prairies, boisements, étangs, mares, etc. Ces diagnostics sont suivis de conseils de gestion en faveur de la biodiversité, par exemple : conservation du bois mort et création d’îlots de sénescence en forêt, fauche tardive et bandes refuges dans les prairies, aménagements en faveur de la faune (tas de bois, nichoirs…) dans les jardins, etc.

Un accompagnement technique et une recherche de financement sont également proposés aux propriétaires qui souhaitent agir concrètement, par exemple pour la création de mares, la plantation de haies, etc. Par ailleurs, les propriétaires sont incités à mieux connaître « leur » biodiversité (sciences participatives) et à pérenniser et valoriser les actions qu’ils engagent, par le biais de conventions, de labels, d’obligations réelles environnementales, etc.

Ce projet est réalisé dans le cadre de l’écocontribution et avec le soutien financier de l’OFB et de la FNC.