2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’État dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

Gestion de la lande sèche du Crano – Pluméliau Bieuzy (56)

Située sur la commune de Pluméliau-Bieuzy, la lande du Crano s’étend sur la rive droite du Blavet en aval de Pontivy et en amont d’Hennebont.

La lande est un milieu caractéristique des paysages bretons. La disparition des landes est une des conséquences directes de l’évolution des pratiques agricoles.

Autrefois les landes étaient exploitées par les agriculteurs bretons, soit en faisant paître leur bétail soit par fauche avec exportation pour apporter de la litière à leurs bêtes. Cette pratique a disparu au milieu du 20ième siècle. Aujourd’hui la lande représente une faible valeur économique pour l’agriculteur. Pourtant, sans entretien c’est un milieu qui disparaît au profit d’une formation boisée par évolution naturelle du milieu. Certaines landes ont également disparu sous des plantations artificielles de résineux.

Les landes sont pour la plupart des milieux semi-naturels caractérisés par leur pauvreté…Un sol peu profond, pauvre et acide, difficile à cultiver. Elles sont caractérisées par une végétation typique : ajoncs, bruyères, callunes…Elles abritent également des espèces animales particulières telles que la fauvette pitchou, l’engoulevent d’Europe, l’alouette Lulu, le bruant jaune, la vipère péliade, le lapin de garenne…

Jusqu’en 2010 l’ensemble des 80 hectares de la lande du Crano relevait du domaine privé. Face à différents projets qui auraient pu détruire ce milieu remarquable (construction d’un aérodrome, d’un poulailler industriel…), le conseil municipal de Bieuzy les Eaux a décidé d’acheter l’ensemble de cette lande, sous l’impulsion de son ancien maire, Léon Quilleré. Les objectifs étaient la protection du site et l’ouverture au public. Le Conseil départemental du Morbihan s’est porté acquéreur de la grande majorité du site (environ 50 hectares), le reste étant acquis par la Fondation pour la protection des habitats (environ 15 hectares, financée exclusivement par les chasseurs) et la commune de Pluméliau Bieuzy (une dizaine d’hectares).

Depuis de nombreuses années les chasseurs de Bieuzy s’impliquent dans l’entretien des nombreux chemins qui parcourent la lande du Crano.

Il y a encore une dizaine d’années, la lande du Crano abritait l’une des plus belles populations de Lapin de garenne du canton. Les principales causes de sa disparition : la dégradation des habitats liée à l’évolution de la lande conjuguée aux épidémies virales successives (VHD et myxomatose). Depuis quatre ans, l’ACCA de Bieuzy les Eaux aidée par la Fédération des chasseurs du Morbihan a lancé un vaste plan de réimplantation et de gestion du lapin sur le site du Crano. Le succès de cette opération passera nécessairement par la restauration de l’ensemble de la lande afin de retrouver des habitats favorables.

Lors d’une première réunion de travail regroupant les différents propriétaires du site, la Fédération des chasseurs a été désignée d’un commun accord gestionnaire du site du Crano.

Sur la base du plan de gestion réalisé par Bretagne Vivante en 2013, les différentes actions de restauration et suivis à mettre en œuvre sur le site du Crano ont été actualisés, discutés et actés lors du premier comité de pilotage rassemblant propriétaires (CD 56, communauté de communes, commune et Fédération des chasseurs du Morbihan) et acteurs locaux (chasseurs, randonneurs, centre équestre, association protection de la nature…). La Fédération départementale des chasseurs entend mener une gestion qui intègre les acteurs locaux (affouage avec les particuliers de la commune, entretien des prairies avec le centre équestre, positionnement des futurs panneaux d’information avec les randonneurs, entretien des layons avec les chasseurs locaux…). Le financement de ces opérations sera partagé entre les différents propriétaires du site (Conseil départemental du Morbihan, Commune de Pluméliau Bieuzy), la Fédération des chasseurs du Morbihan ainsi que par l’Office Français de la Biodiversité (projet EC n°352).

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité