Le réseau associatif de la chasse se mobilise en faveur de la biodiversité au travers d’actions de terrain concrètes comme des restaurations de zones humides, des plantations de haies, des couverts d’intérêts faunistiques et floristiques ou encore des systèmes anti-collisions pour la faune sauvage sur le bord des routes.

Vous pouvez retrouvez l’ensemble des actions menées par les fédérations de chasseurs sur la carte ci-dessous qui présentent à la fois les projets issus du dispositif éco-contribution mais aussi tous les autres.

Gestion du lièvre d’Europe par plan de gestion en Eure-et-Loir

Depuis 2013, le lièvre fait l’objet d’un plan de gestion départemental.
L’espèce est suivie annuellement par la Fédération des chasseurs d’Eure-et-Loir par la méthode des « Indices Kilométriques d’Abondance » sur l’ensemble des communes du département. Ces comptages nocturnes effectués sur les mois de janvier et février permettent d’estimer l’évolution des populations sur chacune des communes référencées.

L’évolution de cet indice kilométrique sert à définir les objectifs de gestion de l’espèce par commune et à établir les niveaux de prélèvements par la chasse.
339 communes représentant 396 300 hectares sont soumises au 1er niveau du plan de gestion.
Ce premier niveau doit permettre de développer les populations. Le principe de l’attribution et du marquage des lièvres chassés est utilisé pour relancer la dynamique des populations.
Le deuxième niveau de gestion ne prévoit aucun dispositif d’attribution ni de marquage.
L’objectif de ce deuxième niveau est de stabiliser ou de diminuer les populations.
63 communes représentant 52 200 hectares sont concernées par ce deuxième niveau.

En 2021, l’indice kilométrique moyen du département était de 10 lièvres au kilomètre.

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité