2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’État dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

La biodiversité de nos campagnes : sauvegarde de la petite faune de plaine

 »La biodiversité de nos campagnes : sauvegarde de la petite faune de plaine » est un projet qui a pour but de développer avec tous les acteurs locaux et institutions intervenant sur le pays niortais, la biodiversité de plaine en ayant une vision globale du territoire et en préconisant :

– la conciliation d’une agriculture durable et économiquement viable et la biodiversité ;
– l’amélioration des habitats pour la petite faune de plaine par la restauration des continuités écologiques ;

– le développement des couverts environnementaux favorables aux insectes pollinisateurs et auxiliaires de cultures ;
– la sauvegarde des espèces emblématiques de la plaine niortaise en s’appuyant sur deux espèces parapluies que sont
l’outarde canepetière (Otis tetrax) et la perdrix grise (Perdix perdix) ;
– le développement de l’écocitoyenneté du territoire et l’implication de tous ses acteurs.

Menant déjà des actions en partenariat avec différents partenaires (CNRS, Chambre d’Agriculture, Syndicat d’eau Potable, Commune de Niort,
Communauté d’Agglomération du Niortais, Conseil Départemental des Deux Sèvres, Région Nouvelle Aquitaine, l’Afac Agroforesterie), la Fédération souhaite développer un programme d’envergure pour les deux prochaines années (2020-2022) en faveur des deux espèces parapluies que sont la perdrix grise (Perdix perdix) et l’outarde canepetière (Otis tetrax).

Sur la plaine niortaise, les communes concernées par ce projet sont les suivantes : Aiffres, Aigonnay, Beauvoir sur Niort, Bessines, Celles sur Belle, Epannes, Fors, Fressines, Granzay-Gript, Juscorps, La Foye Monjault, La Rochenard, Les Fosses, Marigny, Mougon, Périgné, Prahecq, Saint Martin de Bernegoue, Saint Médard, Saint Symphorien, Sainte Blandine, Thorigné, Thorigny, Usseau, Vallans, Vouillé, Le Vert, Priaires, Le Bourdet.

Quatre grandes actions ont été mises en place pour répondre aux objectifs du projet :

  1. La mobilisation du réseau d’acteurs locaux. Des rencontres individuelles ont été réalisées auprès des différents acteurs du territoire : la profession agricole, la chambre d’agriculture, les responsables de territoires cynégétiques (ACCA et chasses privées) et le CNRS de Chizé (Vincent Bretagnolle, Jérôme Moreau). Celles-ci ont permis de présenter le programme et de faire connaitre les actions réalisées ou à mettre en œuvre pour préserver les deux espèces indicatrices : la perdrix grise et l’outarde canepetière. Via les échanges et l’utilisation de questionnaires, un état des lieux de l’état des populations sur leur territoire, connaitre les actions déjà mises en œuvre, leurs attentes, les difficultés rencontrées,.. L’objectif de ces rencontres étant de développer un réseau d’acteurs locaux prêts à s’engager dans la réalisation d’aménagements favorables à la faune et notamment à la perdrix grise et à l’outarde canepetière. Les résultats chiffrés de cette action sont présentés ci-dessous :
  • 27 responsables de territoires cynégétiques rencontrés
  • 44 agriculteurs rencontrés
  • 7 communes rencontrées
  • 1 réunion de COPIL (le 22 octobre 2020) et 3 réunions avec le CNRS

2. Améliorer les habitats en faveur de la petite faune sauvage. La FDC 79 met en place des aménagements agro-écologiques auprès des acteurs locaux (communes, agriculteurs,…)comme la plantation de haies, l’implantation de jachères faune sauvage et mellifères, de bandes enherbées ou encore le maintien des chaumes. Le personnel de la FDC 79 rencontre par une visite sur le terrain les personnes souhaitant réaliser ces aménagements afin de les accompagner techniquement et administrativement tout au long de la mise en place des aménagements. Des conseils sur l’entretien sont également procurés lors des interventions pour assurer la pérennisation des aménagements. La mise en œuvre de ces derniers, doit répondre aux besoins et aux attentes des demandeurs tout en étant en cohérence avec les enjeux du territoire : développement des populations de perdrix grises et d’outardes canepetières ou encore la création et le maintien de corridors écologiques.

En tout, plus de 247 hectares de couverts ont été mis en place sur le territoire en 2020 (3.42 ha de jachères mellifères, 5.89 ha de bandes enherbées, 235.22 ha de chaumes,…). 4 dossiers de plantations de haies ont été réalisés pour un total de 950 ml :

  • 3 haies doubles en quinconce et un bosquet de 400 m² ont été plantées
  • 2 202 plants au total.

3. Développer les populations de perdrix grises et d’outardes canepetières. Plusieurs protocoles ont été utilisés afin d’établir un état des lieux des populations et par la suite un suivi de ces populations sur le territoire. Pour la perdrix grise, le comptage des couples reproducteurs s’est fait avec l’Indice Kilométrique d’Abondance (IKA), par un comptage en battue à blanc ou encore par un comptage par repasse avec le CNRS de Chizé ainsi qu’avec des balises GPS. Les résultats obtenus avec IKA : 163 perdrix (grises et rouges) ont été observées sur un total de 1287,5 kilomètres parcourus soit une densité de 0,91 couple/100ha. Sur les 163 perdrix observées, 90 sont des perdrix grises pour une densité de 0,5 couple/100 hectares. 2 perdrix grises et 3 perdrix rouges ont été vues sur 166 hectares prospectés pour le comptage en battue à blanc sur la commune de Marigny et aucune perdrix pour la méthode de comptage par repasse.

Pour l’outarde canepetière, le comptage des mâles chanteurs s’est fait par points d’écoute, sur la ZPS « Niort Sud Est » au printemps 2021. 175 points d’écoute espacés de 750 mètres et divisés en 7 circuits ont été parcouru 3 fois chacun soit 21 sorties :35 mâles d’outardes canepetières ont pu être captés ainsi que 9 femelles observées.

4. Développer l’écocitoyenneté du territoire et l’éducation à la nature. Cette dernière action se fait par la réalisation de nombreuses animations auprès des scolaires des communes concernées ainsi que diverses animations sur la problématique environnementale ou encore sur les aménagements mis en place notamment les plantations. En effet, chaque plantation est accompagnée d’une animation scolaire en classe avant la participation des élèves au chantier de plantation. Une présentation du programme a été réalisée auprès d’une classe de BTS GPN dans un lycée. Les animations sont assurées par les animateurs de la FDC 79 préparant en amont des activités manuelles, des présentations en salle,…  avant la mise en pratique sur le terrain favorisant la compréhension et la participation de l’ensemble des élèves.

Afin de valoriser toutes les actions décrites, la fédération a mis en place des panneaux de communication (en 50 exemplaires chacun) aux emplacements des aménagements réalisés (jachères et haies). Ces panneaux visent à sensibiliser le public ainsi qu’à communiquer sur les engagements des partenaires techniques et financiers. Une vidéo présentant les aménagements proposés par la FDC 79 a été réalisée et mise en ligne sur la chaine YouTube de la FDC 79. Ce film permet donc de sensibiliser le grand public et les agriculteurs sur les aménagements permettant de favoriser la biodiversité et notamment la perdrix grise et l’outarde canepetière.  Au total ce sont donc 14 animations réalisées, touchant 449 élèves de cycle 2 et 3 et 30 élèves de BTS GPN notamment.

Ce projet se poursuit actuellement jusqu’en 2022 et est mis en œuvre dans le cadre de l’écocontribution avec le soutien financier de l’OFB et de la FNC.

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité