Lièvre d’Europe en zone herbagère – Etude repeuplement

Les plus fortes densités de lièvre d’Europe sont à ce jour observées dans des zones de culture intensive et les plus faibles dans celles où l’agriculture régresse ou se limite aux seules prairies (ONCFS 2019). Sur les secteurs à dominance herbagère, malgré des restrictions très importantes sur les prélèvements, les populations ne cessent de diminuer. Dans ces milieux, les densités étant devenues très faibles, il ne semble pas réaliste de pouvoir les étudier par des méthodes impliquant leur capture.

 

Pour ces raisons, nous proposerons de travailler conjointement sur des populations sauvages par des méthodes indirectes (fèces) et sur des populations issues de lâcher par des méthodes plus classiques (suivi de déplacement, comportement, mortalité par balises GPS). Les connaissances acquises pourront ainsi aider à identifier les besoins adaptés à une meilleure conservation de l’espèce, des habitats qui lui sont favorables bien souvent identiques à ceux d’autres espèces sensibles ou patrimoniales.

Partenaires : FNC, OFB
Ce projet est notamment mis en œuvre dans le cadre de l’écocontribution avec le soutien financier de l’OFB et de la FNC.