Le réseau associatif de la chasse se mobilise en faveur de la biodiversité au travers d’actions de terrain concrètes comme des restaurations de zones humides, des plantations de haies, des couverts d’intérêts faunistiques et floristiques ou encore des systèmes anti-collisions pour la faune sauvage sur le bord des routes.

Vous pouvez retrouvez l’ensemble des actions menées par les fédérations de chasseurs sur la carte ci-dessous qui présentent à la fois les projets issus du dispositif éco-contribution mais aussi tous les autres.

Limiter la mortalité de la faune sauvage lors de la fauche des prairies (avifaune, mammifères), avec différentes techniques et technologies

Depuis de nombreuses années, nous constatons une mortalité importante de nombreuses espèces (Mammifères, Oiseaux) pendant la période de fauchage des prairies. Cela s’explique notamment par des dates de fauches de plus en plus précoces dues au réchauffement climatique et à la modernisation des pratiques agricoles. Face à ce constat, les Fédérations Départementales des Chasseurs du Doubs, du Jura, de la Nièvre, de la Haute-Saône, du Territoire de Belfort et la Fédération Régionale des Chasseurs de Bourgogne-Franche-Comté se sont mobilisées dès 2020 dans un projet régional visant à limiter les mortalités de faune sauvage liée au machinisme agricole.

La FDC 39 a ainsi mis en place des mesures d’effarouchement simple (rubalise, lampes) permettant de faire fuir les chevrettes et les faons avant la fauche, sur 80 ha répartis sur 11 exploitations. 22 bénévoles ont contribué au bon déroulement de l’action. Cette opération a été reconduite en 2021 sur environ 60 ha chez 6 agriculteurs.

La FDC 58 a quant à elle fait l’acquisition d’une première barre d’effarouchement, barre métallique équipée de chaînes disposé à l’avant du tracteur ayant pour rôle de faire fuir les animaux avant le passage de l’engin. Cette barre est destinée à circuler entre agriculteurs sur le territoire de 8 Groupements d’Intérêt Cynégétique. La FDC 58 a prodigué aux agriculteurs des conseils permettant de limiter la mortalité (détourage des parcelles, vitesse d’avancement…). En 2021, la FDC 58 a acquis une seconde barre d’effarouchement. Ce printemps 2021, les deux barres étaient en circulation. 4 agriculteurs ont pu s’en servir et couvrir 120 ha avec celles-ci. 16 lièvres, 3 poules faisanes et 1 coq, 1 couple de colvert et leur nid, 1 chevreuil adulte ont pu être épargnés. Elle prévoit à l’avenir d’indemniser partiellement les agriculteurs désireux de s’équiper à hauteur de 5 barres supplémentaires pour l’année 2022.

Les FDC 25 et 39 ont fait appel en 2020 à des prestataires de survol par drone équipés de caméra thermique afin de détecter les animaux présents dans des parcelles prêtes à être fauchées. 195 ha ont ainsi été prospectés chez 23 agriculteurs. 23 faons ont été sauvés ainsi qu’au moins 12 chevreuils. 67 bénévoles ont participé à l’opération. Suite au succès de cette opération, et au vu de la forte demande des agriculteurs, les FDC 25, 39, 70 et 90 se sont chacune dotée d’1 drone performant et ont formé 1 à 2 salariés, afin de pouvoir démultiplier ces actions dans l’avenir. Plus de 837 ha ont ainsi été prospectés dès 2021, avec de nombreux animaux sauvés : plus de 76 faons, 2 nichées de Courlis cendré et 2 nichées de Vanneau huppé. D’autres animaux ont également été détectés dont une partie aurait probablement été victimes des machines: 32 chevreuils adultes, 14 lièvres, 3 renards, 2 perdrix, 1 chat forestier et une biche. Des démonstrations sont en cours afin de sensibiliser un maximum d’agriculteurs et de structures agricoles.

La FDC 58 avait programmé 3 matinées de détection chez 3 exploitants différents. Les résultats sont plutôt positifs car nous avons prospecté un total de 88.5 ha. Cela a permis d’effaroucher 8 faons de chevreuils, 5 chevreuils adultes ainsi que 3 renards et 2 lièvres. Trois matinées de détection avec l’association « Sauvons les faons » seront reprogrammées pour l’an prochain.

On note que lors de ces opérations, de nombreux renseignements sont pris en vue d’établir une typologie des parcelles à risques. L’objectif est de pouvoir prioriser les interventions à l’avenir, et de prodiguer des conseils les plus précis possibles afin de démultiplier les bénéfices de l’action.

Ce projet bénéficie du soutien financier de l’Office Français de la Biodiversité et de la Fédération Nationale des Chasseurs, dans le cadre du dispositif « écocontribution ». Il est mis en œuvre grâce à la mobilisation d’agriculteurs et de bénévoles motivés.

 

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité