2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’Etat dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

Limiter la mortalité de la faune sauvage pendant les fauches des prairies avec différentes techniques et technologies

Depuis de nombreuses années, nous constatons une mortalité importante concernant de nombreuses espèces (Mammifères, Oiseaux) pendant la période de fauchage des prairies. Cela s’explique notamment par des dates de fauches de plus en plus précoces dus au réchauffement climatique et à la modernisation des pratiques agricoles. Fort de ce constat, les Fédérations Départementales des Chasseurs du Doubs, du Jura, de la Nièvre, de la Haute-Saône, du Territoire de Belfort et la Fédération Régionale des Chasseurs de Bourgogne-Franche-Comté se sont mobilisées et ont décidées de mettre en place un projet régional visant à limiter les mortalités durant cette période. Pour cela, des détections d’animaux à l’aide de drones équipés de caméras thermiques ont été réalisées, afin de détecter la présence d’animaux dans les parcelles avant le fauchage des prairies. Afin de réaliser ces opérations, les personnels des fédérations ont pu suivre des formations sur l’utilisation des drones. D’autre part, l’utilisation de barres d’effarouchement a été mis en place. Il s’agit de barres métalliques, équipées de chaines qui sont placées à l’avant du tracteur. Elles ont pour rôle de faire fuir les animaux avant le passage de l’engin. Ce projet regroupe de nombreux partenaires issus d’un réseau local comme les chasseurs et agriculteurs locaux, qui ont mis à disposition leurs parcelles et qui ont participé à la réussite de ces expérimentations. Ces actions ont été mise en place grâce au  soutien financier de l’Office Francais de la Biodiversité et de la Fédération Nationale des Chasseurs, dans le cadre de « l’écocontribution ».

Pour la première année du projet en 2020, ce sont près de 197 hectares répartis sur 12 exploitations agricoles qui ont pu être prospectés, permettant la détection et le sauvetage de 25 faons de Chevreuils.

Pour 2021, l’objectif est d’étendre le dispositif à environ 400 ha de détection répartis sur près de 20 exploitations permettant de sauver environ 40 faons de Chevreuils et d’autres espèces animales.

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité