Maintien des chaumes de céréales dans les Deux-Sèvres

La Fédération des Chasseurs des Deux-Sèvres incite les céréaliers à conserver les chaumes de céréales après la moisson, au moins jusqu’au 30 septembre. En contrepartie des efforts consentis, l’agriculteur perçoit de la fédération une compensation financière de 20 euros par hectare contractualisé.
En effet, après les récoltes, le milieu agricole subit une mutation rapide qui peut perturber la faune sauvage : décantonnement, risques de mortalité liés aux travaux mécaniques du sol (déchaumage…), impact de la prédation et des conditions météorologiques pendant la période de sols nus.
Le maintien des chaumes de céréales limite ces impacts négatifs sur la faune sauvage, et permet une excellente transition entre le précédent cultural et la nouvelle culture.