2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’État dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

Mise en oeuvre d’un projet sur l’utilisation de la détection par l’imagerie aérienne thermique afin de: limiter la mortalité de la faune sauvage et suivre les dépôts sauvages en Île-de-France

Le développement de la méthanisions avec une soixantaine de projets en cours ou à l’étude en Île-de-France provoque et vont provoquer une augmentation inéluctable et considérable de la mortalité de la faune sauvage lors des chantiers agricoles. Le projet d’utilisation de l’imagerie aérienne thermique peut ainsi répondre aux enjeux de préservation de l’environnement et de la faune sauvage et s’inscrivant dans l’aide en soutient aux politiques publiques de la région Île-de-France notamment dans le développement de la méthanisation.
La Fédération Régionale des Chasseurs d’Île-de-France propose donc un projet innovant sur deux sujets majeurs en Île-de-France dans la protection de la faune sauvage en générale mais également sur des espèces de la liste rouge des oiseaux nicheurs en Île-de-France comme l’œdicnème criard, le busard Saint-Martin ou le busard cendré : La sauvegarde de la faune sauvage lors des opérations de récoltes agricoles et notamment du fait du développement exponentiel des méthaniseurs par l’incitation des politiques publiques sur la production d’énergie renouvelable engendre la mise en place de pratiques de récoltes de fauche 2 à 3 fois par an augmentant considérablement la probabilité de mortalité de l’ensemble des espèces en période de nidification.

Ce projet permettra d’étudier l’efficacité et l’utilité de l’utilisation de l’imagerie aérienne thermique pour limiter la mortalité de la
faune sauvage lors des travaux agricoles en région Île-de-France.

« avec le soutien financier de l’OFB »

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité