2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’État dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

Optimisation des outils de collecte et traitement statistiques des données de prélèvements certaines espèces gibier dans le cadre de la gestion adaptative

La gestion adaptative consiste à redéfinir cycliquement la gestion d’une espèce, ou de ses prélèvements, selon l’état de cette population et des connaissances de son fonctionnement. Dans le cas d’espèces exploitées, le processus de gestion adaptative cherche à améliorer la connaissance de l’espèce et à évaluer l’impact du prélèvement, pour ajuster au mieux la définition des quotas.
La FNC a appelé de ses vœux la mise en place de la gestion adaptative de certaines espèces. Cette gestion nécessite de disposer notamment des données de prélèvements. Afin d’évaluer les prélèvements, et in fine d’améliorer la gestion de ces espèces par le contrôle des prélèvements la FNC a mis en place un outil unique et novateur de collecte de données de prélèvements sur application l’smartphone appelé Chassadapt avec un outil de contrôle associé Chasscontrol.

L’objectif général du projet est d’optimiser la précision et l’exactitude des résultats de prélèvements annuels des espèces soumises à la politique publique de gestion adaptative.

Lors de la phase de test en 2018 il est apparu que certaines personnes pouvaient réaliser de fausses déclarations , non réalistes. Il est alors devenu nécessaire de mettre des gardes fous lors de la déclaration mais également de développer un script permettant de détecter des données douteuses , de pouvoir les vérifier puis de les désactiver le cas échéant.
Par ailleurs il a été décidé de développer un outil d’échantillonnage permettant de sélectionner les déclarations devant faire l’objet de l’envoi d’ailes de l’oiseau prélevé à des fins de recherche et de connaissance.

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité