Corridors écologiques aux abords des réseaux ferroviaires

Chaque année en France, on constate plus de 1500 heurts d’animaux sauvages impactant des trains en réseaux ferroviaires ouverts.

En région Bourgogne Franche-Comté, le nombre d’incidents sur la faune sauvage (divagations + collisions = 300 / an) a augmenté du fait de l’augmentation de la circulation et des espaces boisés de passages : cette mortalité accidentelle de la faune sauvage (cerf, chevreuil, sanglier, lynx, renard, blaireau, etc) nécessite désormais une organisation spécifique entre toutes les Fédérations des chasseurs et la SNCF afin de trouver des solutions d’aménagement des zones accidentogènes pour les animaux, tout en maintenant un réseau actif de référents ayant la connaissance des populations présentes sur les secteurs impactés qui sont des corridors écologiques naturels dans lesquels les animaux sont présents et circulent.

Ce projet s’inscrit dans le cadre des réalisations des FDC en faveur des biotopes, les chasseurs contribuant au maintien, à la restauration et à la gestion équilibrée des écosystèmes en vue de la préservation de la biodiversité. Ils participent de ce fait au développement des activités économiques et écologiques.

 

Partenaires : SNCF, OFB, FNC
Ce projet est notamment mis en œuvre dans le cadre de l’écocontribution avec le soutien financier de l’OFB et de la FNC.