Sauv’bocage BFC

Les 8 Fédérations des Chasseurs de Bourgogne-Franche-Comté ont souhaité renforcer leur investissement dans la préservation et la restauration du bocage régional. L’enjeu est en effet de contribuer à restaurer la trame verte, dans un contexte de forte régression du bocage et plus largement des arbres en secteur agricole.

Ce projet démarré en mars 2020 a permis, jusqu’en juillet 2021 :

  • L’accompagnement de près de 160 maîtres d’ouvrage, pour plus de 48 km de haies et plus de 1 173 arbres et 2000 m² de bosquets projetés. Les FDC leur ont prodigué de nombreux conseils portant sur la localisation des aménagements, le choix des essences, les caractéristiques à prévoir (nombre de rangs, protection des plants etc…), en amont des plantations, ainsi qu’une information sur les dispositifs d’accompagnement financier adaptés
  • L’accompagnement à la plantation de 76 maîtres d’ouvrage ayant concrétisé leur projet à la suite des conseils délivrés, pour plus de 18 km de haies, (la priorité est donnée aux dispositifs existants; aussi seuls 15 maitres d’ouvrages ont été aidés financièrement dans le cadre de l’éco-contribution, pour 8 km de plantations; les autres planteuyrs ont été orientés vers les autres dispositifs les plus adaptés). Cette aide a été apportée en nature et/ou en main d’oeuvre; chaque porteur de projet participant aux plantations et/ou au travail préalable
  • Le suivi de 80 plantations existantes : 40 haies pour un linéaire de plus de 63 km, ainsi que 40 vergers
  • 466 personnes, essentiellement scolaires ou étudiants, touchées par 47 animations, incluant la participation à de nombreux chantiers de plantation
  • 35 participations à des temps d’échanges multi-partenariaux visant à préserver les haies et à faire émerger de nouvelles filières. Ainsi les FDC 25 et 71 s’impliquent dans le développement de la marque « Végétal Local » (agrément de collecteur obtenu par la FDC 71 et 1ère collecte de semences organisée !) et la FDC 25 et 39 se mobilisent pour le développement du Label Haie. Enfin la FDC 71 s’est associée à la coopérative Bourgogne du Sud pour développer une filière de commercialisation de bois déchiqueté (chaufferies et paillage végétal pour jardineries), et accompagne les acteurs souhaitant l’intégrer.

Pour l’année 2021/2022, il se poursuit sur 7 des 8 départements, avec comme objectifs atteint pour cette année :

  • L’accompagnement de près de 159 maîtres d’ouvrage sur 136 communes.
  • L’appui à la réalisation de 61 plantations avec la mobilisation de 252 bénévoles et 162 étudiants ou élèves.
  • Les FDC ont réalisé plusieurs types d’actions visant à sensibiliser les différents publics aux rôles des arbres pour la biodiversité et la production agricole et sylvicole : – actions d’éducation à la nature sous forme d’interventions et/ou de mobilisation lors de la plantation d’arbres de scolaires, d’apprenants ou d’autres public:

-19 interventions auprès de 462 scolaires, 7 interventions auprès de 79 apprenants en formation professionnelle et 1 intervention auprès de 20 personnes d’un Institut Médicoéducatif (IME).

– 9 animations, conseils ou participation à des actions de promotion et de gestion durable des plantations, d’émergenceou structuration de filières, auprès de professionnels : URFAC, AOP, Ville de Lons le Saunier, société de chasse de Lays

sur le Doubs, Coopérative agricole Bourgogne du Sud, Coopérative agricole Maconnais Beaujolais, Minoterie GAY, exploitants agricoles, CA 39 / lycée de Montmorot.

– 16 participations au réseau bocag’haies ou autres journées d’échanges multipartenariales : AFAC, Chambre Interdépartementale d’Agriculture Doubs Belfort, OFB, FNE, JNE, services de l’Etat, préfecture…

– 42 actions de communication : presse générale, presse cynégétique, publications sur les réseaux sociaux et interview radio, sans compter les relais dans les bulletins municipaux par exemple (90 notamment).

 

Pour l’année 2022/2023, les FDC prévoit de mettre en avant des actions concrètes permettant de développer l’agroécologie au service de la biodiversité, plus précisément à inciter les acteurs ruraux à augmenter les éléments semi-naturels du paysage tels que les haies, vergers, arbres isolés, bosquets, fruitiers en forêt, afin de créer ou restaurer des corridors écologiques favorables à la faune sauvage, en particulier la petite faune dont les pollinisateurs.

Ainsi, l’objectif est de sensibiliser, d’accompagner et de conseiller des maîtres d’ouvrages dans leurs projets de plantation et d’entretien/gestion, notamment en communiquant sur la marque Végétal Local et le Plan de Gestion Durable des Haies (PDGH -label haies).

En pratique, le projet visera à soutenir la réalisation de plantations, prioritairement lorsque les projets ne sont pas éligibles dans le cadre d’autres dispositifs plan de relance  »haies », règlement d’intervention Bocage et Paysages de la Région Bourgogne-Franche-Comté… (ex : projets hors terres agricoles ou fruitiers en forêt inéligibles au plan de relance), ou que le taux de financement n’est pas suffisamment incitatif pour que le maître d’ouvrage déclenche son projet.

Plus largement, l’objectif sera de participer aux échanges multipartenaires locaux et régionaux permettant:

– l’échange d’expériences

– de prévenir l’arrachage de haies, voire de les compenser à défaut

– d’optimiser la promotion des dispositifs d’aide technique et financière à la plantation et à l’entretien des haies, bosquets, arbres fruitiers, vergers conseils, sans y inclure la compensation.

– d’amplifier la communication et la promotion du Label haie (gestion durable), de la marque Végétal Local de la région biogéographique concernée si possible et du Matériel Forestier de Reproduction de la zone de provenance concernée si possible (origine locale et adaptation des plants à leur contexte pédoclimatique).

– de favoriser l’émergence de filières locales de plantation, gestion et/ou vente de bois produit durablement,

– de préparer la mise à jour de la cartographie des haies de l’IGN sur la base des projets suivis, d’identifier des critères prioritaires communs aux FDC et à leurs partenaires et de les capitaliser.

Enfin, l’objectif sera de communiquer afin :

– de vulgariser les principes de base concernant la plantation puis l’entretien des plantations,

– de valoriser le projet et ses résultats, en vue d’essaimer en incitant au déploiement d’actions similaires.

 

Ce projet a bénéficié du soutien financier de l’OFB et de la FNC dans le cadre de l’écocontribution.