Suivi interdépartementale de l’évolution des densités de Chamois

Une population de chamois est présente depuis plusieurs années dans la région du ballon de Servance et plus particulièrement dans la forêt de Saint-Antoine, à cheval sur les départements du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône. Des suivis sont réalisés sur cette espèce depuis quelques années par une méthode de dénombrement appelée « approche-affût combiné ». Ces comptages sont habituellement réalisés de décembre à février, lorsque les chamois sont regroupés en harde. Des personnes sont postées à des endroits stratégiques et comptent les animaux, qui sont dérangés par des équipes de marcheurs. Les informations sont notées ensuite sur une fiche. Le but de ces suivis est d’acquérir des données sur l’évolution de cette population. Cependant, cette méthode s’est révélée inadaptée au secteur de la forêt de Saint Antoine. En effet, en milieu forestier, la visibilité peut être restreinte et ne permet pas une bonne détection des animaux.

C’est pourquoi les Fédérations Départementales des Chasseurs du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône ont décidées de mettre en place un suivi plus adéquat et adapté au territoire. Cette nouvelle méthode consiste à réaliser des circuits préétablis, en s’appuyant sur des zones de présence présumés connues des chasseurs. Les animaux sont détectés à l’œil nu ou à l’aide de jumelles Il s’agit d’un protocole mis en place en relation avec le réseau chargé de recherche sur les ongulés sauvages au sein de la DRAS, qui sera réalisé 4 fois par an, permettant ainsi d’obtenir des données fiables sur une longue période. Ces suivis demandent des moyens humains importants, et de nombreux bénévoles tels que les chasseurs locaux, et des partenaires tels que l’Office National des Forêts qui participe à la réalisation de ces comptages et la Réserve Naturelle Nationale des Ballons Comtois qui est invité.

En 2021, 4 matinées de comptages ont été réalisés en avril sur 13 circuits (7 en Haute-Saône et 6 dans le territoire de Belfort). Au total, 89 chamois ont été dénombrés, soit en moyenne 22.25 chamois observés par session de comptage pour 2021. 45 personnes (personnel fédérales, personnel ONF et bénévoles) ont été nécessaire à la réalisation des comptages.

Pour l’année 2022, les 4 sessions ont également été réalisées en avril sur les 13 circuits de la tranche 1 mais un peu ajuster (modification de tronçons et suppression de point afin d’ajuster au mieux les comptages). Pour cette année de comptage, le département des Vosges a également participé en réalisant des circuits sur le massif des Vosges du Sud aux mêmes dates que la Haute-Saône et le territoire de Belfort. Les circuits ayant été modifiés et le département des Vosges ayant été ajouté, le nombre de chamois moyen, qui est de 28.25 chamois contactés par session de comptage, ne pourra être comparé à celui de 2021. 51 personnes (personnel fédérales, personnel ONF et bénévoles) ont été nécessaire à la réalisation hors département des Vosges et au total c’est 113 Chamois qui ont été dénombrés sur les deux départements au cours des 4 sessions.

En plus de cela, en 2022, des données seront récoltées sur les animaux prélevés à la chasse (poids totalement éviscéré, longueur de pattes arrière), permettant d’obtenir des indications sur l’état de santé des animaux. Le croisement de ces deux indicateurs sur plusieurs années permettra de mesurer les tendances d’évolution des populations de Chamois afin de garantir une gestion durable de cette espèce et un bon équilibre sylvo- cynégétique.

Afin de pouvoir suivre au mieux toute les populations de chamois sur le massif  des Vosges du sud, les FDC 70 et 90 ont pris contact avec les FDC 68 et 88 afin d’étendre la collecte des données d’abondance et de performance.

Suite à cela, pour la tranche du projet déposée en 22/23, les quatre FDC du projet souhaitent étendre le suivi d’abondance et de performance aux populations de chevreuil et de cerf du massif mais également mettre en place un indice de pression sur la flore en partenariat avec l’ONF.

Ce Projet « Suivis Chamois » est réalisé dans le cadre de l’écocontribution avec le soutien financier de l’Office Français de la Biodiversité et de la fédération nationale des Chausseurs.