2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’État dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

Suivis des population de Cervidés en Bourgogne-Franche-Comté

Ce projet est coordonné par la Fédération Régionale des Chasseurs de Bourgogne-Franche-Comté et concerne les départements du Jura, de la Nièvre et de Saône-et-Loire, qui sont des départements à fort enjeux forestiers, avec une économie forestière importante. La gestion des populations de Cervidés ( Cerf Elaphe et Chevreuil) est indispensable au maintien des écosystèmes forestiers et plus particulièrement au maintien de la régénération naturelle des forêts. Afin de mieux connaitre les relations et interactions entre les Cervidés et la forêt, les Fédérations Départementales des Chasseurs du Jura, de la Nièvre et de Saône-et-Loire ont décidées de réaliser des suivis sur les populations de Cervidés. Il s’agit de suivis scientifiques ( indicateurs de changement écologiques), répartis en 3 indices :

-Indice d’abondance: Des dénombrements sont mis en place selon des protocoles scientifiques validés par l’Office Français de la Biodiversité, sur des circuits ou points prédéfinis. Ces comptages sont réalisés plusieurs fois par an , en respectant un protocole scientifique, garantissant ainsi une fiabilité des données. Le but est de comparer plusieurs années de suivi afin de dégager des tendances d’évolution de la population ( baisse, stabilisation, augmentation).Chaque année, ces comptages sont réalisés par les Fédérations Départementales des Chasseurs et de nombreux bénévoles (Chasseurs, agriculteurs) et partenaires( OFB, ONF).

-Indices de performance: Il s’agit ici de recueillir des données sur l’état de santé des animaux. Pour cela, de nombreuses mesures biométriques sont réalisées ( longueur de pattes, poids des faons, longueur de dagues, longueur de mâchoire inférieure) sur les animaux prélevés à la chasse. Le but est de comparer les résultats sur plusieurs années et de mesurer l’état de santé des animaux. Lorsqu’une population de Cervidés devient trop importante pour un milieu, les ressources alimentaires diminuent, entrainant ainsi une baisse de l’état physique des animaux.

-Indices de pression sur la Flore:

Il s’agit ici d’effectuer des relevés forestiers afin de mesurer le taux de consommation de la végétation par les Cervidés. Des placettes matérialisées sont placées en forêt selon un plan d’échantillonnage. Le nombre de placettes est proportionnel à la surface de la forêt. Le but est de relever le nombre d’espèces végétales à l’intérieur de la placette, et de noter celles qui sont consommées. Un taux de consommation de la forêt est alors obtenu et permet de mesurer l’impact des Cervidés sur la régénération de la forêt.

Le croisement de ces trois indicateurs permet de mesurer l’évolution des  populations Cervidés en fonction des capacités d’accueil de leur milieu ( surface, et ressources alimentaires).Ces suivis permettent aux gestionnaires de mettre en place une gestion durable des populations de Cervidés et des forêts, en garantissant un renouvellement forestier suffisant.

Ce projet est mis en place grâce au soutien financier de l’Office Français de la Biodiversité et de la Fédération Nationale des Chasseurs dans le cadre de l’écocontribution, et répond à la politique publique de gestion adaptative des populations de grands Ongulés et de leurs habitats.

Partenaires : : OFB, ONF, CRPF, chasseurs, agriculteurs locaux et ADCGG 58

Indicateurs de résultats:

  • 4500 kilomètres parcourus pour la réalisation des comptages
  • 300 placettes de relevés de végétation
  • 230 individus pesés
  • 29 sessions de comptages réalisées

 

 

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité