2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’Etat dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

Suivis ICE et gestion durable des populations de Cerf élaphe.

Le projet répond à la politique publique de gestion adaptative des populations de grands ongulés et leurs habitats. Le projet s’insère dans un contexte global de maintien des écosystèmes forestiers naturels et semi naturels en bon état de conservation d’un point de vue biodiversité, gardant la capacité de production et productivité recherchée par les propriétaires, privés et publics.
Il s’inscrit dans :
– le Programme Régional de la Forêt et du Bois dans sa composante équilibre sylvo-cynégétique élaboré dans le cadre du Comité Régional Paritaire Sylvo-Cynégétique,
– le cadre des Schémas Départementaux de Gestion Cynégétique du Jura et de la Nièvre,
– du dispositif SYLVAFAUNE mis en place dans le département de la Nièvre depuis 2013 sur le massif des Bertranges,
– le protocole national et les fiches thématiques ICE développés par l’OFB en partenariat avec la FNC, l’ONF, l’INRAe, le CNRS : indices d’abondance, indices de performance , indices de pression sur la flore (consommation et abroutissement).
Ce projet vient dans la continuité d’actions déjà menées depuis de nombreuses années mais qui sont très chronophages, avec un besoin d’animation et de pérennité. Ces dispositifs ont permis de réduire raisonnablement de manière concertée les populations de grands cervidés sur les massifs suivis afin pour retrouver un équilibre sylvo-cynégétique. Ils devront permettre d’ajuster dans les prochaines années des plans de chasse en diminution pour pérenniser les populations de cervidés en nette diminution depuis 3 ans, car ces populations font partie du patrimoine cynégétique, patrimonial et culturel de ces territoires.

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité