La FNC appelle les chasseurs à devenir des militants de leur passion et à faire reconnaître leur droit de pratiquer cette activité légale et encadrée. La chasse ne doit pas se limiter à un acte de régulation des espèces nuisibles mais rester une activité rurale à part entière au service de la nature et des territoires.

Respecter les mesures sanitaires

Dans ce contexte d’épidémie toujours active, la responsabilité des chasseurs est importante pour respecter les mesures sanitaires. Si la chasse n’a pas fait exception au confinement, la FNC appelle pour cette nouvelle saison les chasseurs à être exemplaire dans ce respect des règles de distanciations sociales même si l’acte de chasse répond à toutes les mesures de précautions en vigueur que ce soit en battue, au poste, à la billebaude, etc. La chasse d’ailleurs s’inscrit pleinement dans les mesures déjà mises en place par les autorités sanitaires et ne fait pas exception. La FNC rappelle aux chasseurs encore hésitants qu’il est possible de pratiquer de manière sereine leur passion au même titre que d’autres loisirs de plein air.

Renforcer toujours plus la sécurité de tous

Dans le cadre de la réforme de la chasse de juillet 2019, la FNC a été à l’origine du dispositif de formation continue des chasseurs. Une fois tous les dix ans, tous auront l’obligation de mettre à jour leur connaissance. Peu d’activité de loisir peuvent se prévaloir de cette exigence de remise à niveau tout au long de sa pratique. Cette formation gratuite sera mise en place en début d’année 2021. Rappelons que les accidents de chasse ont diminué – même si c’est toujours trop – de près de 41 % depuis 20 ans.

Devenir des militants de votre passion

La mobilisation des chasseurs est déterminante pour l'avenir d'une chasse durable

Un rassemblement des chasseurs et des ruraux a eu lieu le 12 septembre dernier dans la ville de Prades (Pyrénées-Orientales) où le Premier ministre Jean Castex est maire pour montrer l’attachement viscérale du monde cynégétique aux chasses traditionnelles.

Enfin, face à ces menaces multiples, la mobilisation des chasseurs est sans faille face aux groupuscules extrémistes qui sévissent sur les réseaux sociaux en professant des menaces de morts, sans oublier les activistes qui s’en prennent aux biens des chasseurs en les vandalisant. A ce titre, 8 personnes sont citées à comparaitre fin septembre pour un procès sur le harcèlement et menaces de mort virtuelles. Cette première audience sera logiquement suivie par d’autres dans le même dossier, dès que les plaintes envers les individus ayant proféré ce genre d’injures et de menaces sur les réseaux sociaux seront instruites.

Découvrez aussi