2 programmes pour agir
au quotidien

La nature est dans l’ADN des chasseurs, ils se sont dotés de programmes collaboratifs pour agir au service de l’environnement, quantifier leurs actions, les faire connaître et profiter d’un échange d’expérience.

L’application Cyn’action biodiv, lancée en 2016, a fait les preuves de son utilité. Elle permet à tout un chacun de savoir ce qu’il se passe de positif au service de la biodiversité à côté de chez lui, par l’implication directe des chasseurs.

Le dispositif "Eco-contribution" créé par la loi chasse de juillet 2019 est une dotation obligatoire des chasseurs assortie à un soutien de l’État dans le but de financer la mise en œuvre d’actions concrètes, proposées par les Fédérations de chasseurs au service de la biodiversité. Ces projets, sélectionnés sur dossiers sont évalués en totale transparence tout au long de leur mise en œuvre.

Diversification des couverts d’intérêt faunistique et floristique en milieu agricole pour améliorer l’accueil de la faune sauvage

Les Fédérations des Chasseurs de Côte d’Or, du Doubs, du Jura, de la Nièvre, de l’Yonne, du Territoire de Belfort et de Bourgogne-Franche-Comté mettent en œuvre un programme pluriannuel de diversification des couverts et éléments semi-naturels du paysage. Ces actions sont bénéfiques à la biodiversité et en particulier favorables à l’alimentation et la reproduction de la faune sauvage et aux pollinisateurs. Elles sont réalisées avec le soutien de l’OFB (fonds Eco-contribution) et de la FNC (fonds Chasseurs).

Ce projet comprend la contractualisation d’implantation de couverts mais aussi la délivrance de conseils et la réalisation de suivis de la part des FDC.

 

En 2021, ce sont ainsi près de 1 630 ha de couverts favorables à la faune sauvage qui ont été semés en partenariat avec plus de 224 agriculteurs et 140 détenteurs de droits de chasse sur près de 205 communes: intercultures labellisées Agrifaune ou en cours de test, jachères environnementales faune sauvage, de couverts herbacés, jachères mellifères, couverts intercalaires en grande culture, bords de champs favorables à la faune sauvage; mais aussi préservation de chaumes. Ponctuellement, des pratiques favorables à la nidification d’oiseaux prairiaux ont été contractualisées, ainsi que de la restauration de haies.

 

Localement, l’implantation d’intercultures Agrifaune s’est faite en partenariat avec la coopérative Bourgogne du Sud, partenaire historique du programme d’expérimentation-diffusion « Agrifaune ». De plus, la FDC 25 a initié un protocole expérimental d’évaluation de l’intérêt de couverts mellifères via l’instrumentation de ruches, en partenariat avec l’Association de Développement Apicole de Bourgogne-Franche-Comté.

 

Ce projet ambitieux doit être déployé plus largement sur la région sur l’année 2021, avec notamment l’ouverture à la Saône-et-Loire et le département de la Haute-Saône avec un objectif de plus de 3800 ha de diversification de couverts!

 

 

Métropole
Toutes nos actions pour la biodiversité