Retour d’expériences des FDC de Nouvelle-Aquitaine en matière de gestion des milieux naturels pour préserver la biodiversité ordinaire et vulgarisation auprès des gestionnaires d’espaces naturels

Les fédérations des chasseurs constatent depuis de nombreuses années, constatant la régression de la biodiversité.

Les structures associatives de chasse et les chasseurs de Nouvelle Aquitaine, sont présents quotidiennement sur les territoires ruraux. Ils constituent un réseau d’observateurs de l’état des milieux naturels et de sentinelles de la nature. Les chasseurs ont été parmi les premiers citoyens à constater et déplorer la destruction des milieux naturels, la dégradation des milieux humides, le déclin des oiseaux et des insectes… Leurs connaissances et constations sont aujourd’hui partagées avec les gestionnaires des espaces naturels et le monde scientifique.

A leur échelon d’intervention les fédérations des chasseurs de Nouvelle Aquitaine s’investissent pour la conservation de la trame écologique par le maintien & implantation:

– de noyaux de biodiversité sur les exploitations: habitats naturels, linéaires, non productifs, bosquets, zones humides, mares,  zones de lisières…

de haies environnementales et de reconstitution du bocage  (composante herbacé à arbustive)

– maintien & implantation de bandes enherbées favorisant les messicoles des champs

– maintien & implantation de jachères,  de jachères mellifères, de cultures fixant l’azote (type CIPAN), de  cultures faunistiques et environnementales  fournissant alimentation, refuge et site de reproduction à la faune sauvage

– maintien & implantation de  cultures faunistiques et environnementales fournissant alimentation, refuge et site de reproduction à la faune sauvage.

En 2019, ce sont 5 800 hectares de surface dédiée à la biodiversité et plus de 46 km de linéaire sur le territoire de la Nouvelle-Aquitain qui ont été reconstitués.

 

Ce projet est notamment mis en œuvre dans le cadre de l’écocontribution avec le soutien financier de l’OFB et de la FNC.